Elle s’est exprimé lors du point de presse quotidien sur la pandémie à Coronavirus (COVID-19), à Abidjan.

Elle a mis en outre en garde les promoteurs et fondateurs d’établissements privés contre la mise au chômage technique de leurs enseignants et le non-paiement de leurs salaires.

Selon elle, la mise au chômage technique des enseignants par les fondateurs est inopportune et inacceptable parce que l’année n’est pas déclarée blanche et ces enseignants n’ont pas choisi de rester à la maison. « C’est le gouvernement de Côte d’Ivoire qui a décidé de fermer momentanément l’école, pour une question de santé publique liée au COVID-19, afin de préserver les vies humaines », a-t-elle dit.

Elle a félicité les promoteurs et fondateurs d’établissements privés qui continuent de payer le salaire de leurs enseignants malgré la fermeture des écoles. « J’encourage les autres à le faire. Nous tenons absolument à ce que les salaires des enseignants soient payés », a insisté la ministre.

L’Etat, a-t-elle annoncé, va très bientôt payer les frais d’écolage. « Le paiement des salaires sera une condition pour le versement des frais d’écolage aux promoteurs et fondateurs d’établissements privés », a-t-elle prévenu.

Source ministère de l’Education nationale