Attendu par ses partisans, qui caressaient le secret espoir de lui réserver un accueil triomphal, le patron du Front populaire ivoirien(FPI), n’a pu rejoindre le pavillon d’honneur, à lui offert par le président Alassane Ouattara, pour cause de cafouillage, orchestré par son protocole d’accueil. Au grand dam, de ses thuriféraires et autres dignitaires qui l’attendaient dans ledit réceptif.

Il est à 16h15 GMT, lorsque le Boeing SN 299 de Brussels Airlines transportant le Laurent Gbagbo, en provenance de Bruxelles, atterrit à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan Port-Bouët. Impatients de retrouver leur mentor, les partisans de l’ex-détenu à la Cour pénale internationale (CPI) ont tous les regards tournés vers l’échelle de coupée du vol commercial à bord duquel, a pris place, leur leader.

Avec eux, la meute de reporters mobilisés qui ne veulent pas manquer la primeur des images du retour de l’ancien président de la République.

Arborant une chemise manche longue bleue sous un pantalon gris, le visage masqué par la fatigue et visiblement, dimunié physiquement, il fait son apparition à l’entrée du Boeing SN 299 de Brusells Airlines qui l’a transporté. A ses côtés, Nady Bamba et deux représentants de la Cour Pénale internationale. Tenu par Nady Bamba et Kuyo Tea Narcisse, il a finalement fini par saluer Simone Gbagbo, présente malgré tout, avant de prendre difficilement la direction de son véhicule, un 4X4 Toyota blindé.

La question qui revient de façon récurrente sur certaines lèvres est de savoir, ce dont souffre, le patron du FPI. Toutefois, ses partisans n’ont pas eu droit à l’accueil triomphal dont ils rêvaient pour leur mentor. Et ce, faute à certains organisateurs qui ont vite montré leurs limites. Pour des raisons sécuritaires, l’ex-pensionnaire de la Cour pénale internationale (CPI) n’a pu avoir accès à la salle du pavillon d’honneur où l’attendaient plusieurs personnalités du Front populaire ivoirien (FPI) et de sa famille biologique.

Et pourtant, pour ce retour, les militants et sympathisants du Front Populaire Ivoirien(FPI), son parti politique, sont sortis nombreux pour l’accueillir. Laurent Gbagbo était obligé de rester à bord de son véhicule pour saluer les délégations de notabilités qui attendaient sous les chapiteaux pour prendre la direction du siège du parti. Et ce, au grand dam de ses partisans et sympathisants. Certains observateurs expliquent cette situation pour cause de raisons sécuritaires.

Notons que l’avocat de Simone Gbagbo, Me Ange Rodrigue Dadjé avait donné l’information que Monnet Léon, Coordonnateur Général de l’organisation de l’accueil du Président Laurent Gbagbo avait informé Simone que son époux Gbagbo ne voudrait pas la voir à l’aéroport. « J’apprends ce soir (mercredi 16 juin 2021, veille de l’arrivée de l’ex-chef d’Etat, ndlr) que Monsieur Monnet Léon, le Coordonnateur Général de l’organisation de l’accueil du Président Laurent Gbagbo, est venu en personne voir Mme Simone Gbagbo pour l’informer de ce que le Président Laurent Gbagbo ne voudrait pas la voir à l’aéroport ce 17 juin pour l’accueillir », a-t-il révélé.

Après moult tractations, l’ex-chef de l’Etat, Laurent Gbagbo est rentré définitivement en Côte d’Ivoire suite à son acquittement après avoir passé 10 ans dans les geôles de la prison de la CPI pour crimes contre l’humanité au lendemain des élections présidentielles de 2010 qui ont engendré la crise post-électorale qui a officiellement fait 3000 morts.

@ Copyright: L’essor Ivoirien