Offrir au gouvernement une plateforme internationale pour présenter sa vision et sa stratégie pour atteindre les objectifs de croissance et de développement de la Côte d’Ivoire. Obtenir des engagements de financement auprès des partenaires au développement traditionnels et de ceux de certains pays émergents, présenter les opportunités d’investissements dans les secteurs porteurs de croissance et capter les investissements qui en résulteraient et mettre en place un système de suivi des engagements et des flux financiers intégrés avec le mécanisme de suivi de la mise en œuvre du Pnd…».

Ce sont entre autres les principaux objectifs visés par le gouvernement ivoirien, en se rendant à Paris les 17 et 18 mai derniers dans le cadre de l’organisation du Groupe consultatif pour le financement du Plan national de développement 2016-2020.

Au terme de cette opération de charme, qui a drainé plusieurs membres du gouvernement avec à leur tête le Premier ministre Daniel Kablan Duncan ainsi que de nombreux opérateurs, il ne serait pas superflu d’indiquer que la mission a été bien remplie. D’autant plus que le gouvernement a réussi à mobiliser autour de sa cause, l’attention de nombreux bailleurs de fonds. Parti d’Abidjan avec pour objectif de mobiliser 4425 milliards Fcfa, pour le financement des projets publics, le gouvernement a recueilli 7700 milliards Fcfa de la part des Etats et les institutions la 1ème journée de la rencontre qui a enregistré plus de 200 participants. Le lendemain également, avec plus de 200 investisseurs provenant d’Afrique, d’Europe, d’Asie, du Moyen Orient et d’Amérique, le gouvernement a enregistré sur les 18700 milliards Fcfa projetés pour les investissements destinés au secteur privé, 9 500 milliards de FCFA en attendant la finalisation des échanges qui se poursuivront dans les prochains mois. Les participants ont exprimé des intérêts particuliers dans les secteurs porteurs tels que l’agriculture, les mines, le pétrole et l’énergie, l’industrie, les télécommunications, le commerce et la distribution, la communication, l’hôtellerie et le tourisme, la santé, l’éducation et la formation, les bâtiments, les travaux publics et les secteurs bancaires et financiers.

Rappelons que le montant total des investissements à réaliser sur la période 2016-2020 est estimé à 30 mille milliards Fcfa soit 50 milliards de dollars.

Cette performance a été saluée par plusieurs personnalités du monde économique. Notamment le Premier ministre Duncan, le vice-président de la Banque mondiale, en charge de l’Afrique de l’Ouest, Makhtar Diop.

Les différents intervenants ont apprécié et félicité le Gouvernement pour ces perspectives de développement économique et social qui s’ouvrent à la Côte d’Ivoire.

Bravo donc au Premier ministre Duncan, au ministre du Plan et du développement, Nialé Kaba et bien d’autres personnalités qui ont œuvré en main de maître, en amont comme le jour J pour la réussite du Groupe consultatif pour le financement du Pnd 2016-2020.

Lequel plan qui envisage une croissance forte, soutenable, inclusive, équitable, créatrice d’emplois et respectueuse de l’environnement.

Par François Bécanthy