Les principaux acteurs politiques et responsables des organisations de la société civile étaient présents à cette rencontre, visant la décrispation du climat politique afin de renforcer la paix et la stabilité. On peut citer, entre autres, le PDCI-RDA (Prof Niamkey Koffi), le FPI (Christine Konan), EDS (Prof Georges-Armand Ouégnin), la LMP (Kabran Appia), l’UDR (Reine Gadeau Lydie), le GOFEHF (Rachel Gogoua), la POECI (Imam Koné Ibrahim), le CSCI (Donzo Bouadou Gerald), etc.

“Je suis heureux de procéder, ce jour, lundi 21 décembre 2020, à l’ouverture du dialogue politique entre le gouvernement, les partis politiques et les organisations de la société civile. Cette rencontre est conforme à la tradition de dialogue politique qui a toujours caractérisé notre pays, notamment au cours de la décennie écoulée. En effet, les différents Premiers Ministres qui se sont succédé à la tête du gouvernement ont toujours su engager utilement le nécessaire dialogue avec les partis politiques et les organisations de la société civile”, a déclaré Hamed Bakayoko.

L’objectif de ce dialogue est de définir avec les partis politiques les modalités de mise en œuvre des recommandations de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) relatives à la réforme de la Commission Electorale Indépendante (CEI). Et ce, dans la perspective de la tenue des élections législatives au cours du premier trimestre 2021, afin d’être en conformité avec le calendrier de la mise en place des Institutions de la IIIe République.

Pour le Premier Ministre Hamed Bakayoko, la reprise du dialogue politique est une preuve supplémentaire de l’engagement du Président de la République Alassane Ouattara et du gouvernement à créer un environnement favorable et une décrispation du climat politique dans la perspective de la tenue des élections législatives.

Le Chef du gouvernement a salué la présence des groupements politiques et des organisations de la société civile à cette rencontre. Ce qui démontre, a-t-il dit, que le dialogue demeure l’instrument le plus efficace pour aborder les problématiques socio-économiques et politiques auxquelles notre pays fait face. Il a exhorté les participants à la confiance mutuelle et à un dialogue franc et constructif pour la définition des règles devant régir les prochaines élections.

Propos de participants

Pr Niamkey Koffi
(Secrétaire Exécutif par intérim du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement Démocratique Africain (PDCI-RDA) :
« Le discours du Premier Ministre suscite beaucoup d’espoir et appelle à la confiance pour œuvrer ensemble à la consolidation de la paix dans le pays ».

Christine Konan
(Vice-présidente chargée des organisations féminines du Front Populaire Ivoirien (FPI) :
« Je salue la reprise du dialogue entre le gouvernement et les partis politiques ».

Adama Bictogo
(Directeur Exécutif du Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) :
« La participation de l’ensemble des acteurs politiques est la preuve d’un dépassement de soi ».

Imam Ibrahim Koné
(Président du conseil d’administration de la Plateforme de la société civile pour l’observation des élections (POECI) :
« Je souhaite que ce dialogue soit ouvert, sincère et que chacun dise ce qu’il pense pour qu’au bout du compte, le document final soit consensuel et accepté par tous ».