Au mépris de la mesure du gouvernement, interdisant tout rassemblement de plus de 50 personnes depuis le déclenchement du Covid-19 en Côte d’Ivoire.

Evidemment, elle s’est heurtée au refus des autorités administratives qui ont déployé la police pour faire barrage à cette célébration. En attendant qu’une des deux parties abdique, le bras de fer se poursuit. La fête du Dipri, faut-il souligner, est l’occasion de démonstration de puissance mystique en pays Abidji. Elle se célèbre une fois par an.