28 avril 2016:  Levée des sanctions de l’ONU

 

13 mars 2016: Attentat dans la cité balnéaire de Grand Bassam revendiqué par AQMI (18 morts).

25 octobre 2015: Réélection d’Alassane Ouattara.

20 mars 2015: Condamnation de Simone Gbagbo à 20 ans de prison, pour son rôle dans la crise post-électorale de 2010-2011.

23 mars 2014: Transfert de Charles Blé Goudé à la CPI.

6 novembre 2013: Condamnation à vingt ans de prison de quatorze anciens dirigeants de la filière café-cacao pour des malversations massives commises entre 2002 et 2008

17 janvier 2013: Arrestation au Ghana de Charles Blé Goudé, leader des Jeunes Patriotes

22 novembre 2012: Mandat d’arrêt international délivré par la CPI contre Simone Gbagbo pour des crimes contre l’humanité commis lors des violences de 2010-2011.

30 novembre 2011: Incarcération dans la prison de la CPI, à Scheveningen (Pays-Bas), de Laurent Gbagbo, poursuivi pour crimes de sang commis pendant la crise postélectorale

4 mai 2011: Fin de la bataille d’Abidjan avec la prise de contrôle de Yopougon par les FRCI

21 avril 2011: Levée des sanctions de l’Union africaine

12 avril 2011: L’armée prête allégeance au président Alassane Ouattara.

11 avril 2011: Arrestation de Laurent et Simone Gbagbo

4 avril 2011: Bombardements des bastions de Laurent Gbagbo à Abidjan par l’Onuci et les forces françaises de l’opération Licorne, en vertu de la résolution 1975 de l’ONU

31 mars 2011: Début de la bataille d’Abidjan. Levée du blocus de l’Hôtel du Golf. Prise de contrôle de l’aéroport d’Abidjan par l’Onuci

30 mars 2011: Résolution 1975 de l’ONU imposant des sanctions ciblées contre Laurent Gbagbo et son entourage, et exigeant son départ immédiat. Les forces pro-Ouattara s’emparent de la capitale politique, Yamoussoukro.

28 mars 2011: Début de “l’offensive généralisée” des forces pro-Ouattara vers le sud du pays et Abidjan

17 mars 2011: Bombardement par les forces pro-Gbagbo d’un marché d’Abobo (30 morts)

10 mars 2011: L’Union africaine reconnaît Alassane Ouattara comme seul président de la Côte d’Ivoire.

3 mars 2011: Sept femmes sont tuées, dans le quartier d’Abobo, par les forces pro-Gbagbo lors d’une manifestation de femmes en faveur d’Alassane Ouattara.

23 février 2011: Début des combats opposant les forces pro-Gbagbo aux forces pro-Ouattara dans l’ouest du pays.

22 février 2011Début des combats opposant les forces pro-Gbagbo aux forces pro-Ouattara dans plusieurs quartiers d’Abidjan, dont Abobo

14 février 2011: Plainte de Laurent Gbagbo contre la CEDEAO

7-8 février 2011: Nouveaux affrontements à Abobo

22 janvier 2011: Démission du gouverneur de la BCEAO, Philippe-Henry Dacoury-Tabley

19 janvier 2011: Résolution 1967 de l’ONU autorisant l’envoi de 2000 Casques bleus en renfort

14 janvier 2011: Gel des avoirs européens de Laurent Gbagbo, de 84 membres de son camp et de 11 entités économiques

11-13 janvier 2011: Affrontements entre les forces pro-Gbagbo et les fidèles d’Alassane Ouattara à Abobo, quartier d’Abidjan et fief d’Alassane Ouattara (11 morts)

6 janvier 2011: Gel des avoirs américains de Laurent et Simone Gbagbo et de trois de leurs proches

31 décembre 2010: Sanctions de l’Union européenne contre 59 proches de Laurent Gbagbo

16 décembre 2010: Blocus par les forces pro-Gbagbo de l’Hôtel du Golf, quartier général d’Alassane Ouattara

9 décembre 2010: L’Union africaine suspend le pays.

7 décembre 2010: La Cedeao reconnaît Alassane Ouattara comme seul président légitime

4 décembre 2010: L’Union africaine prend position pour Alassane Ouattara et avalise une médiation dirigée par Thabo Mbeki.

3 décembre 2010: Le Conseil constitutionnel invalide les résultats de la CEI et déclare Laurent Gbagbo vainqueur de l’élection présidentielle avec 51,45 % des voix. L’ONU valide la victoire d’Alassane Ouattara.

2 décembre 2010: La CEI déclare Alassane Ouattara vainqueur de l’élection présidentielle avec 54,1 % des voix.

28 novembre 2010: Second tour de l’élection présidentielle opposant Alassane Ouattara à Laurent Gbagbo

30 septembre 2009: Accord amiable entre Trafigura et le cabinet d’avocats britannique Leigh Day qui représente les 31 000 victimes des déchets toxiques du Probo Koal

30 juin 2009: Fin de l’opération de recensement électoral

26 mai 2009: Restauration de l’administration civile dans le nord du pays après la passation de pouvoir des commandants des Forces nouvelles

15 septembre 2008: Lancement des opérations d’identification des populations et de recensement électoral

2 mai 2008: Début du désarmement des rebelles

24 avril 2008: Signature d’un “code de bonne conduite” par les partis politiques en vue de la campagne pour l’élection présidentielle

1-2 avril 2008: Manifestations contre la vie chère dans plusieurs villes

16 janvier 2008: Arrestation et inculpation de dix personnes pour attentat et complot contre l’autorité de l’Etat

30 juillet 2007: Cérémonie de la “flamme de la paix” à Bouaké marquant la fin officielle de la guerre et le début du processus de désarmement.

29 juin 2007: Attentat à la roquette contre l’avion du Premier ministre Guillaume Soro (4 morts)

16 avril 2007: Démantèlement de la “zone tampon”

29 mars 2007: Nomination de Guillaume Soro comme Premier ministre

4 mars 2007: Signature de l’accord de Ouagadougou par Laurent Gbagbo et Guillaume Soro prévoyant la formation d’un nouveau gouvernement et la suppression de la “zone tampon”.

1 novembre 2006: Adoption par l’ONU de la résolution 1721 reconduisant d’un an Laurent Gbagbo et Charles Konan Banny, avec des pouvoirs étendus pour ce dernier

19-20 août 2006: Déversement de déchets toxiques provenant du navire le Probo Koala dans des décharges publiques d’Abidjan (16 morts et 31 000 victimes).

juillet 2006: Lancement des audiences foraines

28 février 2006: Réunion, pour la première fois sur le sol ivoirien depuis 2002, à Yamoussoukro des principaux protagonistes de la crise : Laurent Gbagbo, Charles Konan Banny, Guillaume Soro, Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié

15-19 janvier 2006: Manifestations contre l’ONU dans le sud menées par des partisans du président Gbagbo qui rejettent le constat du Groupe de travail international (GTI) sur la fin du mandat des députés.

28 décembre 2005: Formation d’un gouvernement de transition. Le secrétaire général des FN, Guillaume Soro, est désigné n°2 du gouvernement.

4 décembre 2005: Nomination de Charles Konan Banny comme Premier ministre

21 octobre 2005: Adoption par l’ONU de la résolution 1633 préconisant une transition politique “n’excédant pas douze mois”, dotée d’un Premier ministre avec “tous les pouvoirs nécessaires”.

31 août 2005: Fin de la médiation de l’Afrique du Sud

9 juillet 2005: Nouvel accord entre les FANCI et les Forces Nouvelles sur le calendrier de désarmement

1-2 juin 2005: Violences interethniques à Duekoue, dans l’ouest (70 morts)

14 mai 2005: Signature d’un accord entre l’armée et les forces rebelles sur le calendrier du désarmement des milices et la mise en place d’une armée “refondée et restaurée”

6 avril 2005: Signature à Pretoria (Afrique du Sud) d’un accord qui complète ceux de Linas-Marcoussis et dans lequel les protagonistes de la crise s’engagent à la cessation immédiate des hostilités.

15 novembre 2004: Adoption par l’ONU de la résolution 1572 instaurant l’embargo des armes sur la Côte d’Ivoire.

10-18 novembre 2004: Fuyant les exactions anti-françaises, 8 332 ressortissants, sur un total de 13 000, sont rapatriés en France.

6 novembre 2004: Raid aérien de l’armée ivoirienne contre un cantonnement du GTIA français à Bouaké (9 militaires français tués et 31 blessés). En représailles, l’armée française détruit tous les aéronefs ivoiriens. Suivent des pillages et manifestations anti-françaises à Abidjan.

4 novembre 2004; Les Forces armées nationales de Côte d’Ivoire (FANCI) bombardent Bouaké et les positions des rebelles.

2 août 2004: Découverte par l’ONUCI d’un charnier de 99 cadavres à Korhogo, au nord du pays, dans une zone contrôlée par la rébellion

30 juillet 2004: Sommet d’une dizaine de chefs d’Etat africains, sous la présidence de Kofi Annan, à Accra (Ghana) – dit Accra III – dictant un échéancier pour une solution à la crise ivoirienne, sous peine de sanctions de l’ONU

25 mars 2004: Répression violente d’une grande marche pacifique organisée par l’opposition à Abidjan pour protester contre le blocage des accords de Linas-Marcoussis (120 morts).

27 février 2004: Adoption par l’ONU de la résolution 1528 qui autorise le déploiement de l’opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI).

11-12 décembre 2003: Tentative de prise de contrôle de la radio et télévision nationale par des groupes armés (19 morts)

25 août 2003: Une tentative de coup d’Etat d’Ibrahim Coulibaly, du MPCI, est déjouée; par les services secrets français.

4 juillet 2003: Proclamation de la fin officielle de la guerre civile entre l’armée gouvernementale et les Forces Nouvelles

13 mai 2003: Adoption par l’ONU de la résolution 1479 créant la mission des Nations Unies en Côte d’Ivoire (MINUCI)

3 mai 2003: Signature d’un accord de cessez-le-feu entre les forces gouvernementales et les rebelles. Mise en place de la zone de confiance conformément aux accords de Linas-Marcoussis

27 février 2003: Rapport d’Amnesty International accusant le MPCI du massacre à Bouaké de soixante gendarmes et de leurs enfants le 6 octobre 2002.

4 février 2003: Manifestations anti-françaises à Abidjan hostiles aux accords de Linas-Marcoussis. Adoption de la résolution 1464 par l’ONU qui autorise le déploiement de forces appartenant à la France et à la CEDEAO.

24 janvier 2003: Signature des accords de Linas-Marcoussis (France) qui prévoient le maintien au pouvoir du président Laurent Gbagbo et un gouvernement de réconciliation national ouvert aux mouvements rebelles réunis au sein du mouvement des Forces Nouvelles (FN).

5 décembre 2002: Découverte par l’armée française d’un charnier de 120 cadavres à Monoko-Zohi, dans l’ouest

30 octobre 2002: Début des négociations directes entre le gouvernement et la rébellion

17 octobre 2002: Signature d’un accord de cessez-le-feu avec le Mouvement patriotique de Côte d’Ivoire (MPCI) de Guillaume Soro

22 septembre 2002: Lancement de l’opération Licorne pour assurer la sécurité des ressortissants étrangers.

19 septembre 2002: Tentative de coup d’Etat à Abidjan. Affrontements entre le pouvoir et les Forces Nouvelles (FN). Les villes de Bouaké et de Korhogo, respectivement dans le centre et le nord du pays, tombent entre les mains des rebelles. Assassinat du général Robert Gueï.

5 août 2002: Formation d’un gouvernement réunissant toutes les forces politiques du pays, dont le Rassemblement des républicains (RDR) d’Alassane Ouattara.

9 octobre – 18 décembre 2001Un Forum de réconciliation nationale réunissant tous les responsables politiques reconnaît la nationalité ivoirienne d’Alassane Ouattara ainsi que la légitimité du gouvernement de Laurent Gbagbo.

4-10 décembre 2000: Laurent Gbagbo décrète l’état d’urgence et impose un couvre-feu.

25-26 octobre 2000: Affrontements entre les partisans de Laurent Gbagbo et ceux d’Alassane Ouattara

24 octobre 2000: Le général Robert Gueï se déclare vainqueur de l’élection présidentielle.

22 octobre 2000: Victoire de Laurent Gbagbo à l’élection présidentielle

23 juillet 2000: Adoption d’une nouvelle Constitution et d’un nouveau Code électoral

30 janvier 2000: Crash d’un Airbus A310 de Kenya Airways dans l’Atlantique peu après le décollage d’Abidjan (169 morts)

24 décembre 1999: Coup d’Etat du général Robert Gueï

8 août 1997: Remaniement de la Constitution et du Code électoral

mai 1997: Des troubles universitaires font suite aux manifestations menées par la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI).

22 octobre 1995: Victoire d’Henri Konan Bédié à l’élection présidentielle

8 décembre 1994: Adoption d’un nouveau Code électoral qui impose aux candidats aux élections présidentielles de prouver leur ascendance et leur nationalité ivoiriennes.

12 janvier 1994: Dévaluation du franc CFA

7 décembre 1993: Décès du président Félix Houphouët-Boigny. Le président de l’Assemblée nationale, Henri Konan Bédié, achève le mandat présidentiel.

18 février 1992: Arrestation de Laurent Gbagbo à la suite d’importantes manifestations étudiantes

novembre 1990: Création du poste de Premier ministre

28 octobre 1990: Victoire de Félix Houphouët-Boigny lors des premières élections présidentielles pluralistes (7ème mandat)

10 septembre 1990: Le pape Jean-Paul II consacre la basilique de Yamoussoukro.

5 mai 1989: Instauration du multipartisme

19-20 novembre 1988: Congrès constitutif du Front populaire ivoirien (FPI)

12 septembre 1988: Retour au pays de Laurent Gbagbo après six ans d’exil en France

27 octobre 1985: Victoire de Félix Houphouët-Boigny à l’élection présidentielle (6ème mandat)

10 août 1985: Visite du pape Jean-Paul II

21 mars 1983: Yamoussoukro devient la capitale politique et administrative du pays.

28 mars 1982: Laurent Gbagbo, leader de la contestation, s’exile en France.

9 février 1982: Manisfestations étudiantes. Fermeture de l’Université et des grandes écoles

12 octobre 1980: Victoire de Félix Houphouët-Boigny à l’élection présidentielle (5ème mandat)

10-12 mai 1980: Visite du pape Jean-Paul II

16 novembre 1975: Victoire de Félix Houphouët-Boigny à l’élection présidentielle (4ème mandat)

29 novembre 1970: Victoire de Félix Houphouët-Boigny à l’élection présidentielle (3ème mandat)

octobre 1970: Répression d’un soulèvement de l’ethnie Bété, dans la région de Gagnoa, contre la domination économique exercée par les Baoulés, peuple auquel appartient Félix Houphouët-Boigny.

7 novembre 1965: Réélection de Félix Houphouët-Boigny

octobre 1964: Abolition de la polygamie

27 novembre 1960: Victoire de Félix Houphouët-Boigny à l’élection présidentielle

7 août 1960: Proclamation de l’indépendance

 

Source: JA