« Désormais, il nous faut être actifs, revoir l’échelle de nos valeurs individuelles et personnelles, communautaires et nationales et accepter de nous laisser interpeller par ce monde que Dieu nous offre à tous », a enseigné Mgr Kutwa.

Comme les disciples d’Emmaüs, les chrétiens se doivent de faire le chemin en ayant un regard et une attention particulière pour les autres.

« Parce que cette pandémie prendra fin certainement, engageons-nous à prendre le chemin de la Galilée, chemin qui mène à l’autre et découvrir la personne du Christ en chacun de nos frères », a-t-il poursuivi.

Quand cette pandémie prendra fin, nous pourrons en toute vérité main dans la main reprendre à notre compte les paroles du Psalmiste « rendons grâce au Seigneur car il est bon » a conclu le prélat, recommandant à la miséricorde de Dieu tous les défunts de cette pandémie et le réconfort aux familles éplorées, la guérison aux malades ainsi que la force au personnel soignant à travers le monde.

Les chrétiens catholiques dans le monde entier célèbrent ce dimanche la fête de pâques qui commémore la résurrection de Jésus-Christ trois jours après sa mort sur le bois de la croix.

(AIP)