«C’est vrai la pandémie est arrivée mais la vie de la nation ne s’est pas arrêtée. Aucun service public n’a été fermé. Tous les services ont continué à travailler et donc tout naturellement, l’office national de l’état civil et de l’identification devait continuer son travail d’autant plus que les citoyens malgré ces difficultés ont des besoins de pièces, ont besoin de leur carte nationale d’identité pour poser des actes de la vie civile», a fait savoir le ministre Diakité.

Il a rappelé que la carte nationale d’identité est obligatoire pour tous les citoyens à partir de 16 ans et que l’Etat se doit de la fournir, s’il en exprime le besoin.

Selon M. Diakité, « ce qui incombait à l’Etat, c’était de prendre les dispositions nécessaires pour protéger et celui qui vient pour s’enrôler et celui qui enrôle. Et ces dispositions ont été prises ».

A partir du moment où toutes les mesures barrières ont été prises dans tous les centres sur toute l’étendue du territoire national, il n’y avait aucune raison d’arrêter de donner satisfaction aux Ivoiriens qui sollicitaient ces pièces.

(AIP)