Habités par l’infox et la psychose, des habitants en colère s’en étaient violemment pris à un centre de dépistage du Coronavirus comme alors rapporté (voir article associé, ndlr).

Même si après coup l’Etat avait avoué avoir peché de manque de communication, des révoltés et érigeurs de barricades qui avaient poursuivi le mouvement jusqu’au lendemain, avaient été arrêtés.

Le tribunal a ce jour vidé le délibéré des 35 prévenus de ces événements qui ont terni l’image du Pays et provoqué une onde choc de désolation dans l’opinion.

Nous apprenons qu’il a relaxé 5 de ces derniers et en a condamné 29. Conformément et aux réquisitions du parquet ils ont été condamnés à 3 ans d’emprisonnement ferme et 100 000 fcfa d’amende.

Source: Amy Touré de Koaci