Arrivé le mardi 12 juillet dernier pour une visite de trois jours en Côte d’Ivoire, le ministre burkinabè des Affaires étrangères assure que les relations entre les deux pays sont à nouveau au beau fixe.

L’amélioration des relations entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso semble être en bonne voie selon Alpha Barry, le ministre burkinabè des Affaires étrangères. Il prend pour preuve le sommet du TAC (Traité d’amitié et de coopération), qui aura bien lieu cette année. Cette rencontre au sommet entre les deux chefs d’Etat se fera dans 15 jours (les 27, 28 et 29 juillet) à Yamoussoukro, a annoncé Alpha Barry. Ce rendez-vous était interrompu depuis la chute de Blaise Compaoré en octobre 2014.

Ce rapprochement entre les deux pays est devenu possible grâce à la levée, le mois dernier par la justice burkinabè, du mandat d’arrêt contre Guillaume Soro, affirme Alpha Barry : « Nous nous réjouissons que ce mandat d’arrêt ait été levé. Cette levée permet en tout cas de rétablir la confiance tant prônée par les deux chefs d’Etat entre nos deux pays. Le numéro 2 de l’Etat ivoirien était poursuivi pour son rôle présumé dans le putsch militaire de septembre 2015 au Burkina Faso.

Néanmoins le ministre des Affaires étrangères burkinabè a reconnu des moments de tensions entre les deux pays : « Il y a eu des moments assez difficiles entre nos deux pays ces derniers temps. Il y a eu l’année d’agitations et ensuite, la transition. » Mais ce dernier estime aussi que « tout est aplani, tout rentre dans l’ordre. »