en complicité avec son ami Soul to Soul et un certain Mory Cissé, est un signal fort lancé aux dirigeants, en lien avec la question de l’utilisation des deniers publics à des fins personnelles.

Le fonds de souveraineté sert à gérer les urgences de l’État et les imprévus de la gestion des affaires publiques et non à se procurer des biens personnels.

Ceci servira de jurisprudence à tous les apprentis politiciens qui camouflent leurs opérations de vols de deniers publics, sous le couvert de fonds de souveraineté.

L’argent qui appartient à tout le monde et qui doit servir l’intérêt collectif, ne doit, sous aucun prétexte, être détourné pour servir un intérêt personnel. C’est un crime économique et il doit être sévèrement puni pour dissuader d’autres hommes politiques de s’engager sur cette voie.

Par Doumbia Major,

Enseignant-Chercheur en Sciences du Langage, Université FELIX Houphouët Boigny RCI