Selon nos informations, Amadou Gon Coulibaly contraint d’être suivi par l’équipe médicale française qui s’est chargée de sa greffe du cœur en 2012, avait un rendez-vous à Paris le 16 avril dernier.

Rendez-vous que le candidat du RHDP pour la présidentielle d’octobre prochain avait choisi de reporter en raison de ses obligations dans la crise sanitaire du coronavirus.

Pris d’une petite baisse de forme hier, par précaution, le locataire de la primature conforté par l’interim confié à Hamed Bakayoko, a préféré prendre la décision de se soumettre à ses obligations de suivi médical, à l’image de toute personne ayant subi une greffe du cœur.

A cette heure, la difficile opération de greffe du cœur n’est pas encore assurée en Côte d’Ivoire obligeants les patients à se faire opérer et se faire suivre là où c’est possible.

Pour rappel, Amadou Gon Coulibaly s’est envolé hier soir d’Abidjan pour Paris à bord d’un avion “normal” (non médicalisé), dans le cadre de ce contrôle médical.

Source: Koaci