A la fin des années 90, nombre de pays d’Afrique ne parvenaient plus à financer leur développement en raison notamment de la part de leurs ressources publiques qui était consacrée au remboursement de leur dette. Pour leur donner un nouveau souffle, les pays industrialisés réunis au sein du G8, en lien avec les institutions de Bretton Woods, entreprirent d’effacer la dette des pays les plus pauvres de la planète. Ces allègements de dette qu’ils aient été réalisés dans la cadre de l’initiative Pays pauvres très endettés (PPTE), d’une reconversion ou d’un rachat ont permis aux pays bénéficiaires de retrouver un niveau d’endettement supportable.

Cependant, l’analyse de l’évolution de l’endettement des pays africains ayant en partage le Franc CFA* entre 2010 et 2015, fait apparaitre une progression de l’endettement dont il faut s’inquiéter. Alors que tous les pays de la zone Franc furent bénéficiaires d’allègements de dettes, ils semblent s’être à nouveau engagés dans un cycle d’endettement. Ainsi depuis 2010, 13 des 14 pays de la zone ont vu leur niveau  d’endettement s’accroitre tend en volume qu’en proportion de leur PIB.

Evolution du stock de dette des pays de la zone Franc

En 5 ans le stock de dette cumulé des 14 pays utilisant le Franc CFA comme véhicule monétaire a augmenté de 70% passant de 40 milliards USD (23 463 milliards FCFA)** à 69 milliards USD (39 794 milliards FCFA). Dans la zone, seule la Côte d’Ivoire a vu son niveau d’endettement reculer depuis 2010. La dette ivoirienne est ainsi passée de 15 milliards USD (8 760 milliards FCFA) à 12 milliards USD (6 836 milliards FCFA) soit une baisse de 22%.

Phénomène inquiétant, 5 des 14 pays de la zone ont vu leur niveau d’endettement progresser de plus de 100% en moins de 5 ans. Les dettes du Cameroun, de la Guinée Equatoriale, du Congo et du Niger ont ainsi été multipliées par 3, celles du Gabon et du Togo multipliées par 2.

Variation du stock de dette des pays de la zone CFA entre 2010 et 2015
Pays Dette en 2010
(en milliards USD)
Dette en 2010
(en milliards FCFA)
Dette en 2015
(en milliards USD)
Dette en 2015
(en milliards FCFA)
Variation la dette entre 2010 et 2015
Cameroun 2,65 1532 9,63 5581 264%
Guinée Equatoriale 1,01 584 3,30 1914 228%
Congo 2,29 1327 7,22 4185 215%
Niger 1,20 692 3,74 2169 213%
Gabon 2,23 1293 5,73 3319 157%
Togo 1,42 822 2,74 1585 93%
Sénégal 4,62 2674 8,32 4820 80%
Tchad 1,86 1079 3,32 1922 78%
Mali 2,58 1497 4,51 2614 75%
Burkina Faso 2,34 1358 3,98 2305 70%
Guinée Bissau 0,42 245 0,64 370 51%
Bénin 2,11 1225 2,91 1684 38%
Centrafrique 0,65 374 0,84 489 31%
Côte d’Ivoire 15,12 8760 11,80 6836 -22%
Total 40,50 23463 68,68 39794 70%

L’augmentation du stock de dette constaté dans les pays de la zone Franc aurait pu être sans conséquence si dans le même temps, la richesse nationale mesurée par le PIB avait progressée dans des proportions similaires. Or, sur la période l’encours d’endettement a progressé de 70% quand le PIB agrégé des 14 pays de la zone ne progressait lui que de 42% (passant de 135 à 191 milliards USD).

Evolution de la dette en proportion du PIB entre 2010 et 2015

L’analyse de la dette des pays de la zone Franc en proportion de leur PIB confirme les observations faites précédemment. Dans tous les pays de la zone (exceptée la Côte d’Ivoire), la dette représente en 2015 une part du PIB bein plus importante que celle qui prévalait en 2010.

Si la Dette du Bénin n’est passée que de 29 à 31% du PIB, Celle du Cameroun qui ne représentait que 12% du PIB en 2010 atteint désormais 30% soit une progression de 162%. Confrontés à une baisse des ressources publiques du fait du recul des cours mondiaux du pétrole, le Cameroun, à l’instar du Gabon, du Congo, de la Guinée Equatoriale et du Tchad devrait voir sa dette encore progresser. En effet, en l’absence de grandes réserves et de puissants fonds souverains, le recours à l’endettement s’impose à ces Etats pour financer leurs projets.

Evolution de la dette en proportion du PIB entre 2010 et 2015
Pays PIB 2010
(en milliards FCFA)
Dette en % du PIB en 2010 PIB 2015
(en milliards FCFA)
Dette en % du PIB en 2015 Variation du poids de la dette en proportion le PIB entre 2010 et 2015
Cameroun 13326 11,5% 18540 30,1% 161,7%
Congo 5794 22,9% 8111 51,6% 125,3%
Guinée Equatoriale 5214 11,2% 8111 23,6% 110,7%
Niger 2897 23,9% 4635 46,8% 95,8%
Gabon 6953 18,6% 9849 33,7% 81,2%
Sénégal 7532 35,5% 9270 52,0% 46,5%
Mali 5214 28,7% 6953 37,6% 31,0%
Centrafrique 1159 32,3% 1159 42,2% 30,7%
Guinée Bissau 464 52,9% 579 63,8% 20,6%
Togo 1738 47,3% 2897 54,7% 15,6%
Tchad 5214 20,7% 8111 23,7% 14,5%
Bénin 4056 30,2% 5214 32,3% 7,0%
Burkina Faso 4635 29,3% 7532 30,6% 4,4%
Côte d’Ivoire 13905 63,0% 19699 34,7% -44,9%

La charge de la dette de la Guinée-Bissau, du Togo, du Sénégal et du Congo doit faire l’objet d’une attention particulière. En effet, ces 4 pays ont en commun d’avoir une dette qui représente plus de 50% de leur richesse nationale (et même 64% dans le cas du Togo). Si la tendance observée au cours des 5 années précédentes dans ces pays se poursuivait dans les 5 années à venir, les équilibres macroéconomiques de ces Etats pourraient s’en trouver rapidement perturbés.

Enfin sur le fondement des observations que nous venons de réaliser, les Etats gagneraient à assurer une meilleure maitrise de leur endettement et à s’assurer que la dette finance des projets ayant une réelle utilité économique ou sociale. Par ailleurs, les pays de la zone Franc qui ont recours à l’endettement pour financer des dépenses de fonctionnement de l’appareil étatique devraient y mettre un terme puisqu’il est désormais démontré qu’une telle pratique n’est pas viable pour les économies nationales.

Mays MOUISSI

* En Afrique, les pays ayant en partage le Franc CFA sont réunis au sein de 2 zones monétaires :
– l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) qui regroupe : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo
– la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC) qui regroupe : Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale et Tchad

** Les chiffres utilisés pour cette analyses prennepour référence un cours de change USD/XAF = 579,38

Source principale :
–    Base de données statistiques de la Banque mondiale