Favori des pronostics, Adama Bictogo est l’un des financiers du parti et il n’a pas ménagé ses efforts pour mobiliser les militants. Mais certains membres du RDR sont réticents à l’idée de confier une mission importante à cet homme d’affaires influent. « Le mélange entre ses hautes fonctions dans le privé et un rôle de premier plan au RDR interroge », reconnaît l’un de ses proches. D’autant que Bictogo avait pris ses distances avec le RDR à l’aube des années 2000.

Gilbert Koné Kafana est, lui, une figure historique du parti. Très proche du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, le maire de Yopougon est loué pour son art du consensus mais souvent jugé trop effacé.

Une candidature féminine attendue

Autre personnalité incontournable, Amadou Soumahoro, membre fondateur du RDR. Depuis 2011, il en est le secrétaire général par intérim. Mais rien n’assure qu’il pourra le rester : son bilan est critiqué et ses déclarations à l’égard du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) ont crispé cet allié.

Enfin, l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur, Ibrahim Cissé Bacongo, au tempérament frondeur, est favorable à un renforcement de l’alliance avec Guillaume Soro. Une ligne minoritaire qui lui a fait perdre de l’influence ces derniers mois.

Face à ces personnalités, Alassane Ouattara a réclamé une candidature féminine. Les noms des ministres Anne Ouloto et Kandia Camara sont ainsi évoqués.