À côté du grand groupe des hommes à tête , de ces dirigeants il y a ce petit cercle des destins extraordinaires, exceptionnellement remarquables. Le plus gros baobab du village.

Sur mille leaders au cours d’un siècle, un seul sera un Banasouba, aura plus de luminosité. Un charisme qui lui offrira l’attachement de ses contemporains. Etait de ceux-là Ahmed Bakayoko .

La légende raconte que le père Anliou aurait épousé Mayama parce que des devins aurait vu sortir des entrailles de cette jeune fille un homme d’exception dont le monde parlerait.

La légende rajoute que cet enfant serait grand , exercerait le massaya (pouvoir) et qui réussirait à faire germer son amour dans le cœur de tous ses semblables.

Du Sud au Nord, de l’est à l’ouest en passant par le centre , toutes religions et autres tendances confondues, mêmes ses ennemis sont unanimes à reconnaître en lui des qualités d’homme rassembleur, de conciliateur.

La légende raconte sur le compte de ces hommes d’exceptions une sorte d’équilibre naturel de leur aura . À charisme exceptionnel à malheur terrible ! Mort précoce, pauvreté sordide alors qu’il est dans le cœur de ses semblables…

Hambak cet exceptionnel destin brisé, telle était donc sa destinée ..

Par Mahoua S. Bakayoko (Romancière)